Comme Hergé et Franquin, c’est dans la commune bruxelloise d’Etterbeek que Michel Ledent, dit Midam, voit le jour en 1963. Enfant, il adore les monstres et rêve de devenir camionneur pour pouvoir travailler la nuit et écouter l’émission radio « Les routiers sont sympas » dans son 30 tonnes. Mais lorsqu’à 18 ans, il choisit l’orientation de ses études, il se tourne, un peu par hasard, vers des spécialités artistiques. D’abord en architecture d’intérieur durant un an, puis en photographie. C'est finalement en illustration qu'il décroche un diplôme à Saint-Luc, célèbre école de la capitale belge.


Mais la révélation de Midam en tant que dessinateur et scénariste de BD devra attendre. Après ses études d’illustration, il fait son service militaire dans la Force Navale Belge en tant que dessinateur-décorateur. S’ensuivent des années de galère et de petites commandes pour différents revues et journaux.







Ses débuts dans la Bande Dessinée

En 1992, il anime diverses rubriques dans le le journal de Spirou, mais ce n'est qu’un an plus tard qu'il renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo en créant le personnage de Kid Paddle. L’enthousiasme des lecteurs encourage Midam et le rédacteur en chef de Spirou, Patrick Pinchart, à passer de la demi-page à la pleine page. Puis naturellement, en 1996, le premier album de Kid Paddle voit le jour.

En 1997, Midam crée une nouvelle série : Histoires à lunettes. Il collabore avec Clarke (Mélusine) en lui confiant la réalisation graphique de la série. De cette collaboration naissent 3 albums qui, à défaut de rencontrer un succès commercial, suscitent un accueil plus que favorable de la critique.

 

L’audiovisuel et les licences Kid Paddle

Avec le succès de Kid Paddle, le souhait d’exploiter ce personnage sur d’autres supports n’a pas tardé. En 2002, le premier Kid Paddle Magazine apparaît. Un an plus tard, une première saison de 52 épisodes présente Kid Paddle en dessin animé et envahit les écrans de France, Belgique, Suisse et du Canada. A ce jour, 104 épisodes ont été produits et multidiffusés dans plus d’une vingtaine de pays.

Des centaines de produits dérivés ont été créés à l’effigie de Kid dans les domaines du textile, de la bagagerie, de la papeterie, des jeux vidéo, du jouet, etc. Pour veiller à maximiser la qualité de ces produits et gérer la multitude d’activités que Kid Paddle suscite, Midam s’associe à son épouse Araceli Cancino et ils créent la société Midam Productions en 2000. C’est ainsi que la gestion des produits dérivés est confiée à Araceli Cancino.


Midam produit en 2004 une série « spin off » de Kid Paddle intitulée Game Over et mettant en scène l’avatar virtuel de Kid Paddle: Le Petit Barbare. Pour ce projet, Midam collabore avec Adam Devreux au dessin et s’entoure de divers scénaristes. Cette série de BD est devenue, comme sa série mère, un best-seller de l’édition.

La frénésie autour de Kid Paddle et sa volonté de réaliser d’autres projets artistiques obligent Midam à délaisser ce que furent ses passions d’autrefois : la micro-magie et la musique. C’est avec regret qu’il quitte le groupe "le Boys’ Band (dessinée)" dont il était l’un des guitaristes depuis une dizaine d’années. Néanmoins, il reste un passionné de musique, de cinéma et de voyages. C’est d’ailleurs au cours d’un de ses voyages que Midam met au point une nouvelle série de BD intitulée « Harding was here ». Cette série, scénarisée par Midam et illustrée par Adam, traite de l’histoire de l’art sur un ton humoristique. Fruit de plusieurs années de travail, le premier tome est édité en 2008 chez Quadrants.


En 2007, Midam crée avec Araceli Cancino le personnage de Grrreeny, petit tigre écolo depuis qu’il est devenu vert à cause de la pollution. Ce nouvel univers rejoint les autres créations de Midam par son humour trash et son côté « politiquement incorrect ». Il permet à Midam de revenir à son premier métier : le dessin d’illustration. Grrreeny est publié depuis 2009 dans le quotidien belge La Dernière Heure Les Sports et est devenu la mascotte du magazine Wapiti en 2010. Son premier livre Sors tes griffes pour ta planète, Coll. Les Carnets de Grrreeny est sorti le 22 mai 2010 à l’occasion de la Journée Internationale de la Biodiversité.




MAD Fabrik

En 2009 Midam créé sa propre structure d’édition et de gestion des droits dérivés, MAD Fabrik, entièrement consacrée à ses univers. Cette démarche, témoigne de sa volonté de gérer de manière centralisée et exclusive l’ensemble de ses créations en participant activement à leur développement et leurs déclinaisons.

Pour mener à bien cette entreprise, Midam s'est associé pour la deuxième fois à sa compagne, Araceli Cancino, avec qui il avait fondé la société Midam Productions en 2000 et qui supervisait déjà la gestions des droits dérivés des univers Kid Paddle et Game Over. Le couple s'associa à un ancien cadre de Dupuis, Dimitri Kennes, afin qu'il développe notamment les licences et l'audiovisuel.

C'est au sein de MAD Fabrik que Midam connu son époque la plus productive. La maîtrise de toutes les étapes de réalisation d'un album et la liberté créative sont en partie à l'origine de cette production. Mais aussi le poids d'une structure de 6 personnes entretenue presque uniquement par les revenus générés par les albums de Midam.

En 2013, des dissensions sur l'intégration d'autres univers étrangers à l'œuvre de Midam au sein de MAD Fabrik ont remis en cause le fondement même de l'entreprise et ont eu finalement raison de la collaboration entre les trois associés. Midam et Araceli décidèrent de mettre fin à l'aventure et de revendre la structure aux Editions Glénat. Depuis 2014, Midam s'est recentré sur son travail de création. Araceli continue à accompagner l'éditeur et à gérer le studio d'auteurs et collaborateurs travaillant les univers Midam au sein de leur toute première société Midam Productions.